18 septembre 2013

La Stratégie Ender - Orson Scott Card

10 comments

Auteur : Orson Scott Card
Cycle : Le cycle d'Ender

Édition : J'ai Lu
Parution : 2009

Pages : 383
Prix : 6,90 €

Genre : Science-Fiction

I
l y a cinquante ans, la flotte terrienne a réussi à repousser l'attaque des doryphores... Aujourd'hui pourtant, une nouvelle invasion menace.


Un programme militaire pour la formation des futurs commandants de la flotte est en cours, mais le temps est compté. Parmi les élèves-officiers — tous des surdoués —, Andrew Wiggin, dit Ender, focalise toutes les attentions. Appelé à devenir un puissant Stratège, il est le jouet des manipulations de ses supérieurs depuis sa naissance... et cela le dépasse.

Car c'est entre ses mains que repose le sort de l'humanité.

Et Ender n'a que six ans.


V
oilà un titre qui traîne depuis bien longtemps dans ma PaL. Le truc, c'est que j'ai toujours eu un à priori sur les space-op avec des histoires de vaisseaux et de conquête spatiale, et du coup ce titre me faisait un peu peur (bon en fait c'est pas vraiment un space-op mais y'a quand même des histoires de vaisseaux spatiaux, de planètes lointaines et de batailles inter-galactiques). Mais bon, avec la sortie du film au ciné à l'automne et la présence de l'auteur aux Utopiales, il fallait absolument que je m'y mette. Finalement, les adaptations cinématographiques de films, c'est bien utile quand ça nous pousse à sortir des bouquins de notre PaL :)

Pour en revenir au sujet, j'ai été vraiment surprise par ce roman. Il y a peu d'action, et pas mal de choses m'ont un peu perdue à certains moments (notamment les histoires d'apesanteur, j'ai eu beaucoup de mal à visionner les entraînements et les combats, mais aussi la situation politique décrite dans le livre, qui ne m'a pas vraiment passionnée). Et pourtant, j'ai immédiatement adhéré à l'histoire d'Ender. J'ai beaucoup aimé la construction du récit : chaque chapitre commence par un dialogue entre deux personnes de la Flotte Internationale (la F.I.), dont le professeur d'Ender : Graff. Ils ont une vision extérieure sur ce qui se passe dans la vie d'Ender et leur dialogue permet de mesurer toute l'horreur de ce qu'ils lui font subir... Après cette introduction, le chapitre se poursuit, mais cette fois du point de vue d'Ender.

On découvre son quotidien, ses pensées (des plus courageuses aux plus horribles), les difficultés qu'il rencontre, comment il analyse chaque situation et comment il perçoit son entourage. On fait ainsi la connaissance de quelques personnages marquants : Valentine et Peter (sa soeur et son frère, qui ont aussi quelques chapitres qui leur sont dédiés), le colonel Graff, ainsi que ses camarades d'école : Alaï, Bean, Petra, Dink...

Certains trouveront peut être qu'il est peu probable ou difficile d'imaginer des enfants si jeunes et si intelligents. Mais ça ajoute beaucoup au roman. Le fait qu'Ender soit encore un enfant décuple le tragique de la situation et le rend encore plus attachant : comment penser comme un enfant quand on est surdoué ? Comment garder son insouciance quand on perçoit tout avec tant d'acuité ? Comment rester soi-même quand on est poussé dans ses retranchements, quand on est sans cesse mis à l'épreuve, que le monde semble contre vous ? Il est difficile par moments de voir toutes les manipulations imaginées par les professeurs de l'Ecole de Guerre pour façonner Ender à leur convenance. Mais il est aussi très plaisant de le voir grandir et rester lui-même malgré tout ce qu'on lui fait subir. Ça fait d'Ender un beau personnage, vraiment réussi.

Malgré un petit coup de mou vers le milieu, j'ai beaucoup aimé cette lecture. La fin réserve quelques surprises (même si on les voit venir un peu avant) et peut se suffire à elle-même. J'ai tout de même envie de lire la suite :) Peut-être aussi parce que les dernières pages sont touchantes et apportent une belle conclusion à ce roman.

Difficile d'en dire plus sans rien dévoiler. En tout cas, je vous conseille de tenter l'aventure avec ce livre, même si vous avez des à prioris : Ender saura vous convaincre, j'en suis sûre :)




8/10


13/20

SF : 2/9

58/60

Un vaisseau spatial

10 commentaires:

  1. Je vais t'écouter et tenter l'expérience avec cette série. Merci pour ton billet.

    RépondreSupprimer
  2. Le mot de la fin se passe de commentaires, c'est ça ? ^^
    J'ai Pisteur dans ma PAL, j'espère qu'il me plaira autant que celui-ci t'a plu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff nan mais je suis vraiment à l'ouest en ce moment, j'ai oublié de faire le mot de la fin !! Va falloir que je m'y attaque ce week-end (heureusement qu'il y a des lecteurs attentifs comme toi pour me rappeler à l'ordre^^)
      J'ai aussi Pisteur dans ma PAL :)

      Supprimer
  3. Je me disais aussi... Mouahahahah!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Ta chronique donne vraiment envie de rencontrer Ender... Arf, la wish-list devient lourde, je pourrais probablement pas le lire avant la sortie du film...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu les extraits du film, il avait l'air pas mal.
    Faudrait que j'essaie le livre, même si le manque d'action me fait un peu peur. Ca m'oblige parfois à arrêter de bons livres, si il ne se passe rien.

    RépondreSupprimer
  6. mis à jour pour le challenge des 52 semaines ;)

    RépondreSupprimer
  7. j'ai beaucoup aimé cette lecture! j'ai trouvé l'intrigue très fine!

    RépondreSupprimer