6 mars 2017

Your lie in april - Naoshi Arakawa

8 comments



Auteur : Naoshi Arakawa
Cycle  : Your lie in april

Édition : Ki-oon
Parution : 2015/2016

Nombre de tomes : 11 (série terminée)
Prix : 6,60 € par tome

Genre : Manga, shonen


À
11 ans, Kôsei Arima est déjà un virtuose du piano. Formé avec la plus grande sévérité par une mère qui lui inflige d’interminables séances de répétition, il écume inlassablement tous les concours nationaux, où son talent éblouit les juges. Mais le jour où sa mère meurt d’une longue maladie, il perd complètement la faculté de jouer de son instrument : victime d’un blocage psychologique, le jeune garçon n’entend plus le son du piano quand il essaie d’en jouer…

Quelques années plus tard, son chemin croise celui de Kaori, une violoniste dont l’approche de la musique diffère totalement de la sienne. Alors que Kôsei est une véritable machine qui sait restituer les partitions à la perfection, Kaori, elle, préfère s’approprier les œuvres et les réinterpréter à sa manière… La rencontre avec cette jeune fille au caractère explosif va bouleverser les certitudes de Kôsei et redonner un sens à sa vie !




S
i vous me suivez régulièrement, vous savez sûrement que je lis peu de shojo, et que je peux être assez critique sur ce type de manga (cf. ma chronique récente sur la série Orange^^). La couverture des différents tomes de Your lie in april représente souvent des lycéennes, et les couleurs pastels me poussent instinctivement à les classer dans la catégorie des shojos à bannir de ma bibliothèque. Et pourtant... pourtant, ces mangas sont classés en shonen ! (je n'ai toujours pas bien compris pourquoi, peut être parce que le personnage principal est un garçon ? ). Heureusement, une masse critique Babelio m'a permis de découvrir le tome 1 un peu par hasard, sans quoi je serais peut être passée à côté de ce petit bijou... Ne faites pas la même erreur !

Car oui, comme le promettent les couvertures, ce manga est très axé sur l'émotion, et raconte une tranche de vie d'un lycéen en proie au doute. Mais il est loin d'être ennuyeux ou gnian gnian. Au contraire, je l'ai trouvé extrêmement touchant, juste, percutant. Et j'ai eu les larmes aux yeux à quasi chaque tome (ne parlons pas de la fin...).

Ce qui est magique, c'est de voir à quel point le dessin peut véhiculer de l'émotion, associé à un texte poignant. C'est aussi de voir comment un manga qui parle de musique peut nous enchanter, alors même qu'il nous manque le son. C'est d'avoir l'impression de visualiser les scènes dans lesquelles les personnages jouent de leur instrument, de voir des mouvements et des éléments dynamiques dans ces scènes pourtant statiques et couchées en 2D sur le papier. C'est de voir des couleurs là où le dessin est en noir et blanc. C'est de refermer chaque tome avec un pincement au coeur. C'est aussi de voir les personnages évoluer. D'être triste de les quitter, tout en étant fier d'eux.
En bref, c'est un coup de coeur <3 
Et je ne sais pas si j'ai les bons mots pour vous dire à quel point j'ai aimé cette lecture.

Et le petit plus, ce sont les explications données sur les différents morceaux que jouent les personnages. En effet, dans chaque tome, on trouve des scènes dans lesquelles un ou plusieurs personnages passent un concours de musique. Ces scènes sont bien souvent les plus intenses du tome, et il se passe énormément de choses pendant ces instants musicaux : dans la tête de ceux qui jouent, dans le public, chez les concurrents du musicien en place... A la fin de chacune de ces scènes, les morceaux sont commentés par de vrais musiciens, ce qui permet de faire le lien avec l'histoire et de mieux comprendre les scènes musicales ou pourquoi les personnages ont choisi ce morceau plutôt qu'un autre.

Ce commentaire est accompagné d'un lien (et d'un QR code à flasher, si vous préférez ce biais là) vers une vidéo youtube permettant d'écouter de vrais musiciens jouer le morceau en question. Cela enrichi véritablement l'expérience de lecture ! Sachez également que le manga a été adapté en série animée, série que je ne manquerai pas de visionner un jour :-)


Your lie in april est un manga émouvant qui raconte un moment particulier de la vie de Kôsei, un jeune lycéen virtuose du piano, qui a perdu sa mère suite à une grave maladie. Depuis, il ne s'entend plus jouer du piano... et a donc complètement arrêté de jouer, alors qu'un avenir prometteur lui tendait les bras dans ce domaine. Jusqu'au jour où il rencontre Kaori, une violoniste qui va tout faire pour lui redonner le goût de la musique, avec des méthodes non conventionnelles. Un manga extrêmement touchant, qui offre au lecteur des scènes musicales riches, dynamiques et poignantes, ainsi que des personnages à la psychologie bien développée. Et cerise sur le gâteau : chaque tome a ses petits bonus :-) En bref, un petit bijou qu'il serait dommage de rater, d'autant plus que la série est terminée en 11 tomes !

9/10

8 commentaires:

  1. J'ai un peu laissé de côté la série, mais il faut que je m'y remette :) Je l'ai beaucoup aimé et les sujets traités changent de ce que l'on peut voir habituellement ! Une petite merveille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, je ne suis pas une experte en manga mais je n'en ai pas trouvé de similaire à Your lie in april !

      Supprimer
  2. J'ai regardé l'animé et je te le conseille vivement, les passages où les personnages jouent sur scène sont magnifiques, tant au niveau du dessin que de la musique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut vraiment que je me penche dessus alors :-) Merci pour ton conseil !

      Supprimer
  3. Bonjour.
    Voici une petite explication de pourquoi ce titre est un shônen. Au Japon, les manga sont la plupart du temps d'abord publié dans des magazines destiné à un certain public. Pour les garçons, qui se dit shônen en japonais, il y a le magazine Shonen Jump par exemple, qui publie des manga comme One Piece. Pour les filles, qui se dit shôjô en japonais, il y a le magazine Hana to yume, qui publie Yona princesse de l'aube. Il y a énormément de magazine donc je n'en site qu'un et seulement pour les manga shônen et shôjô mais il y a aussi les seinen (qui signifie jeune adulte). Ces classifications ne sont pas des genres mais désignent la cible de ses magazines, ce qui explique qu'il y est principalement de la baston et de l'aventure dans les manga destiné aux garçons et qu'il y a beaucoup de romance dans ceux destiné aux filles mais cela ne signifie pas qu'il n'y a jamais de romance dans les shônen ou de baston dans les shôjô. Pour en revenir à Your lie in april, ce manga a été publié dans le Monthly Shônen Magazine au côté de manga comme Noragami, ce qui explique son classement en tant que shônen.
    De plus, la classification en shônen ou shôjô n'est pas toujours identique en France et au Japon car le cliché selon lequel les shôjô sont toujours de la romance lycéenne est tenace alors certain titre ne collant pas à cette image sont changé de catégorie. Voilà pourquoi des shôjô manga comme Les enfants de la baleine, publié dans le magazine shôjô Mystery Ponita est devenu un shônen en France ou Le requiem du roi de roses, publié dans le magazine Princess, est devenu un seinen chez Ki-oon.
    De toute façon, les catégories shônen et shôjô ne sont finalement pas si important car le magazine shônen le plus vendu du Japon, le Weekly Shônen Jump est lu par moitié par des filles.

    Voilà, c'est mon premier message et en plus j'étale ma science mais je voulais éclaircir ce point pour que tu ne te pause plus de questions. J'espère avoir été claire. Sache cependant que j'aime bien ton blog même si je ne commente jamais. Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces précisions, je connaissais l'existence de ces magazines et la distinction entre shonen/shojo/seinen mais en revanche je ne savais pas que les éditeurs français s'amusaient à changer le classement de certaines séries... Peu importe le genre en effet mais je trouve que c'est utile pour avoir une idée du style de manga que l'on va lire, un peu comme les genres en littérature, c'est quand même une bonne indication !

      Supprimer
  4. Prime Sdière8 mai 2017 à 00:27

    Chère Ptitetrolle,

    J'ai aussi énormément apprécié ce manga, son graphisme élégant, la pertinence et la qualité de son écriture, le rapport à la musique - et moi qui ne pleure quasi-jamais en lisant, je me suis faite totalement avoir.
    Tout en le lisant, j'ai aussi terminé la série "A Silent voice" et je n'ai pas pu m'empêcher de faire des parallèles entre les deux. Même si leurs thèmes et leur dessin sont très différents, ils ont tous deux une manière assez novatrice, très juste, de parler de l'adolescence, de la scolarité, du handicap, de l'angoisse, de la famille. Enfin, du moins à mon humble avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi, même si j'ai beaucoup moins accroché à A Silent Voice (j'avais adoré le premier tome mais la suite m'a pas mal déçue sur certains points).
      Ces deux séries sont à lire !

      Supprimer