9 mai 2017

La Panse - Léo Henry

7 comments

Auteur : Léo Henry

Édition : Folio SF
Parution : 2017

Pages : 289
Prix : 8,20 €

Genre : Fantastique, Thriller


B
astien Regnault part à la recherche de Diane, sa soeur jumelle, dont la famille n'a plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Des indices convergents le mènent très vite à la Défense. Le quartier d'affaires, chargé d'histoire, va, petit à petit, se dévoiler à lui, lui révélant un monde inconnu et souterrain, où, semble-t-il, officie une mystérieuse et très ancienne société secrète : la Panse.



A
vec La Panse, j'ai découvert mon lieu de travail sous un oeil nouveau : en effet, le récit se déroule à La Défense. Si le personnage principal en sort parfois, ce n'est que de manière brève et épisodique. Ainsi, ce lieu pourtant vaste devient un territoire délimité, habité, effrayant...

Car, on le découvre tout au long du roman, le quartier de La Défense recèle de nombreux mystères, visibles à ceux qui savent regarder... Une sorte de société secrète y a élu domicile, protégeant quelque chose d'ancien, de puissant ; un savoir transmis et farouchement gardé de génération en génération. On se retrouve au final dans un huit clos étouffant, rythmé par les aventures de Bastien, le personnage principal du roman.

Bastien découvre ce monde souterrain au cours de ses recherches pour retrouver sa sœur disparue. Il finit lui aussi par se retrouver happé par l’organisation dans laquelle il met les pieds. Chapitre après chapitre, le personnage plonge un peu plus loin au cœur de La Panse, se noie dans ces souterrains, se perd dans l'épuisement des travaux physiques, subit les séances de méditation collective et les épreuves qui lui permettront de monter dans les échelons de cette organisation. Il finit par ne plus bien savoir si ce qui lui arrive est le fruit d'un délire ou si tout est bien réel, et nous, lecteur, avons le sentiment parfois d'avancer dans on songe éveillé. Car plus Bastien plonge au cœur des secrets de La Panse, plus le monde réel paraît lointain, sans importance.

Le roman est assez étrange, l'intrigue parfois confuse, le personnage principal n'est pas du tout un héros et on s'inquiète finalement assez peu de son devenir. Mais comme Bastien, on est hypnotisé par ces mystères, et plus on plonge au cœur de La Panse et plus il est difficile d'en sortir. Je pense que la fin pourra en frustrer plus d'un, mais elle est la conclusion logique de ce parcours nébuleux au cœur de La Défense (et non, je ne vous dévoilerais pas la conclusion^^). La métaphore n'en est que plus forte dans ce lieu symbolique, royaume du cadre sup' et de la finance, où j'évolue moi-même au quotidien. Je n'ai plus regardé ces bâtiments de la même manière après ma lecture :-)



Avec La Panse, Leo Henry explore le genre fantastique avec talent, amenant le lecteur dans un parcours nébuleux où il évolue tout aussi aveugle que le personnage principal. Au fil des pages, le lecteur plonge au coeur de La Panse, dans les profondeurs du quartier de La Défense, gravissant les échelons pour s'approcher du mystère qui entoure cette organisation. L'enquête menée par Bastien, le personnage principal, pour retrouver sa soeur Diane n'est qu'un prétexte pour développer le thème majeur du roman, que l'on ne comprend pleinement qu'au moment du dénouement. J'y ai vu une métaphore de la condition d'une grande majorité d'entre nous, certes bien pessimiste, mais l'exercice est réussi !

7.5/10

7 commentaires:

  1. Il faut que je le lise ! (c'est pas comme si je passais pas par là tous les matins pour aller bosser ^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez original comme choix de décor pour un roman, ça change !

      Supprimer
  2. Tous les mots clés pour me donner envie de le lire !!

    Si tu veux regarder La Défense autrement, il y a un passage pas mal aussi dans L'Evangile Cannibale de Fabien Clavel x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, contente de voir que ça te donne envie :) Je note pour l'Evangile cannibale !

      Supprimer
  3. Confusion et nébuleux sont des mots qui font écho à mon propre avis.
    Je ne connais pas La Défense mais j'imagine qu'en y travaillant, cette lecture doit amener comme tu le dis un autre regard sur ce lieu :)
    Plus je m'éloigne du moment où je l'ai lu et plus je me dis qu'au final, ça a été une bonne lecture (la digestion de cette Panse aura été longue ^^ )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai lu ta chronique et je te rejoins sur beaucoup de points.
      Pour moi c'est une très bonne lecture dans le genre fantastique, mais ce n'est pas non plus un coup de coeur, car la lecture est aussi très étrange et comme toi, je ne me suis pas vraiment intéressée au sort de Bastien en tant que personnage. Or, pour avoir un coup de coeur, j'ai besoin d'apprécier les personnages, c'est super important pour moi !

      Supprimer